Ce n’est pas un curriculum vitae

A travers les lignes qui suivent, je ne cherche pas à mettre en avant un parcours professionnel mais plutôt à raconter les étapes vécus. Ma profession actuelle est bien loin de ma formation de départ même si les connaissances acquises ont été fondamentales. J’ai dû changer de métier, déménager, me former soit finalement continuer à m’adapter à notre environnement économique tout en essayant de le faire bien.

« Pensons seulement à bien faire aujourd’hui ; et quand le jour de demain sera arrivé, il s’appellera aujourd’hui, et alors nous y penserons ».
Saint François de Sales

Entreprendre dans l’économie sociale et solidaire

J’ai toujours aimé entreprendre et relever des défis, toujours dans un contexte de confiance. En 1981, mon stage de fin d’études d’ingénieur en agriculture dans une petite coopérative (C.U.M.A) spécialisée dans le drainage agricole a été ce premier tremplin où j’ai découvert mes aptitudes d’entrepreneur avec un profond respect des décisions prises par les administrateurs bénévoles de cette coopérative. Depuis j’ai gardé cette sensibilité, à travers mon cursus professionnel au sein de la coopération agricole puis dans le monde associatif, où le travail de l’équipe doit permettre d’assurer notre gagne-pain et où la qualité de relation avec le client (sociétaire, administrateur ou adhérent) est primordiale

Allier volontariat et professionnalisme

Engagé bénévolement dans la gestion des écoles catholiques du diocèse d’Annecy (74) pendant 16 années, je pense avoir été utile en apportant ma contribution volontaire et bénévole, au sein de la société civile avec le même sens des responsabilités que dans un cadre professionnel. Cependant mon engagement bénévole dans le scoutisme s’est traduit également par des périodes professionnelles pendant une longue période de 1991 à 2007 en tant que directeur de la coopérative interne des Scouts de France, puis en tant que gérant du magasin du Scoutisme Mondial . La limite reste toujours difficile à trouver dans ces cas là, dans son engagement personnel, entre volontariat et statut de salarié.

Ouvert sur le monde

Cette dernière expérience professionnelle m’a apporté une ouverture et des contacts dans le monde entier. J ‘avais décompté qu’en 2007, j’avais travaillé au cours de l’ année avec des clients de plus de 117 pays (ou territoires) différents. J’ai conservé des relations amicales et fidèles avec des clients de différentes cultures. Ces liens semblent défier le temps. Deux années de volontariat (Volontaire du Progrès) en Haïti, pendant les années 1985-87, avaient commencé à changer mon regard sur le monde. Avec les épreuves traversées, j’avais pu établir de nouveaux repères pour mieux me respecter et apprendre à rencontrer l’autre. Être présent à soi et au réel, pour ne pas être emporté dans une vie dépourvue de sens : tel fut l’enjeu de cet apprentissage en Haïti. J’ai depuis compris qu’avec mes préjugés, mes croyances, je courrais sans cesse le risque d’échapper au réel, et donc : à la vie. Ce respect de l’autre et cette capacité à se me mettre à son écoute a facilité les rencontres et les échanges même dans les situations difficiles.

Savoir rebondir


Dans le monde associatif, les responsables changent et leur vision des choses et des hommes aussi. De nature un peu naïve – dans le sens d’accorder facilement ma confiance aux personnes – je n’ai pas su voir venir le piège où l’on vous demande un jour, sans raison, de quitter l’entreprise – dont vous avez participé à la création, et que avez développée et bien gérée. A 49 ans, dans le contexte français du marché du travail pour les personnes de cet âge, j’ai immédiatement créé mon entreprise d’e-commerce – E-choppes – en sélectionnant les créneaux de marché où j’étais compétent.

Campanuna : filiale de la Fonderie Paccard

Campanuna, filiale commerciale de la Fonderie de cloches Paccard, est le challenge de vendre en ligne des cloches en bronze personnalisées par les clients. L’atteinte des premiers objectifs fixés dès le lancement du site en 2007 a permis d’assurer rapidement la pérennité économique de la société. Mais deux années de travail ont été nécessaires pour faire élaborer un premier site sur-mesure car les difficultés ont été nombreuses. Suite au trophée obtenu en 2012 dans la section « E-nitiative », lors de l’E-commerce Académie organisée par la société Oxatis, un nouveau site a été réalisé sur cette plateforme d’e-commerce avec le développement d’un module spécifique pour la partie personnalisation. La société continue son développement en élargissant sa gamme de produits et en s’ouvrant sur l’international.

Ingénieur informatique (EICNAM)


Pour mieux collaborer avec le prestataire qui a réalisé le premier site Campanuna « sur-mesure » et gagner en efficacité sur les futurs développements, j’ai décidé de retourner sur les bancs de l’école fin 2008 pour suivre les cours de Concepteur Architecte Informatique au CNAM (Centre d’Annecy). Après ce premier diplôme RCNP II par le jury de Paris (2012), j’ai poursuivi la formation à l’EICNAM pour devenir ingénieur en informatique, option système d’information, en avril 2015. Cette formation m’ a permis de ne plus avoir aucune appréhension avec l’informatique mais :

« Le principe de l’évolution est beaucoup plus rapide en informatique que chez le bipède ».
Jean Dion